EU: Control the public shelters of Romania!

/EU: Control the public shelters of Romania!

Respectons les droits des chiens errants roumains. Respectons la vie!

Des protestations internationales sont organisées périodiquement de la Colombie à l’Egypte en passant par la Suisse et les Etats-Unis. El les expriment le mécontentement des gens par rapport à la nouvelle loi qui permet la capture et l’euthanasie après 14 jours de tous les chiens errants de Roumanie. Des milliers de chiens sont attrapés brutalement et envoyés dans d’épouvantables refuges où ils attendent durant 14 jours d’être réclamés par un propriétaire ou adoptés.

Dans toute la Roumanie, les maltraitances sont quotidiennes, certaines ont été rapportées aux autorités, mais ces dernières ont choisi de ne pas en tenir compte.

Le 5 mai, l’antenne norvégienne de ROLDA (ROLDA Gatehunder fra Romania) a visité le refuge public de Galati. Bien que des améliorations aient été apportées durant ces derniers mois, le lieu reste un camp de la mort. A travers les médias locaux, les autorités affirment que la loi sera appliquée et que les chiens seront tués quand leur population sera en surnombre. Actuellement le refuge public compte 800 chiens et il semble déjà être en surpopulation.

 

dog_bread1Les conditions des refuges publics en Roumanie sont abominables. : les chiens sont placés en surnombre dans des chenils sombres, exigus où ils peuvent être blessés. Les chiens sont affamés et ils ne reçoivent aucun traitement vétérinaire. Durant leur emprisonnement dans ces camps de la mort, les chiens souffrent de chocs émotionnels qu’ils peuvent dépasser avec de la patience et un environnement adapté. Malheureusement, certains de ces chiens resteront traumatisés toute leur vie durant.

 

Pourquoi le nombre des adoptions reste bas ?

  •  Les chiens sont continuellement exposés aux maladies;
  • Les chiens ne sont pas vaccinés, ce qui a comme conséquence d’augmenter les risques de contagion entre les chots et les adultes, ainsi que le taux de mortalité des plus jeunes;
  • Les chiens souffrant de la maladie de Carré sont considérés comme sains et ils ne subissent aucune quarantaine;
  • Il n’existe aucune preuve sur le fait que des vaccinations ou des stérilisations seraient pratiquées;
  • Il n’existe aucune preuve sur le fait que les chenils seraient désinfectés, ce qui décourage les potentiels adoptants qui aimeraient trouver leur futur compagnon dans un endroit propre et sécurisé. Ils ressortent souvent des refuges publics avec des images terribles. Celles d’une prison canine où les chiens se mangent entre eux pour survivre et où l’odeur de la mort est juste couverte par la saleté ambiante;
  • Beaucoup d’adoptants sont découragés de voir des chiens malades vivant avec leurs congénères en bonne santé. Ils sont surpris qu’on leur présente des chiens apeurés à adopter.
  • Les visiteurs des refuges hésitent à adopter un chiot vivant dans le même enclos qu’un chien adulte atteint de la maladie de carré au stade terminal, d’autant plus si le chiot n’est pas vacciné. Il y a de grandes chances qu’il meurt dans leurs bras.

En raison de tout ce qui précède, une visite dans un refuge public avec des enfants est une mauvaise idée. Indépendamment du sang et des blessures ouvertes sur certains chiens que les enfants pourraient voir, il, existe un risque de tansmission de maladies via les morsures de tiques et de puces associé à l’odeur épouvantable, la mauvaise hygiène et tous les autres risques de maladies transmisibles. Tout cela conduit à transformer une bonne action en un cauchemar que beaucoup veulent éviter.

Voilà juste un aperçu de toutes les raisons pour lesquelles la plupart des citoyens évitent de visiter un refuge public, même si ce sont des personnes charitables et aimantes envers les animaux.

C’est trop douloureux pour leur conscience, dangereux pour leur santé, ainsi que pour leur famille.

En vertu de la nouvelle loi sur les chiens errants, nous vous rappelons que les chiens roumains n’ont que 14 jours pour être adoptés ou récupérés par leur propriétaire.

4

Qui va adopter des chiens venant des refuges publics ?

Des adoptants faisant preuve de compassion et d’espoir visitent ces endroits, ils en repartent très rapidement avec des larmes aux yeux, ne pouvant pas affronter le réalité dans laquelle les chiens vivent au quotidien. Si ces personnes partent, que reste-t-il comme espoir pour eux ?

La légistlation de l’EU rend de plus en plus difficile l’adoption des chiens roumains. De nouvelles exigences s’ajoutent à celles déjà en vigeur et s’appliquent également aux refuges publics où des conditions minimales devraient exister pour être conformes à la légalité.

ROLDA Gatehunder fra Romania a demandé à la Commission Européenne de déléguer des inspecteurs dans les refuges de Roumanie et a prié l’ANSVA de prendre des mesures légales, correctes et humaines pour fermer ces camps de la mort jusqu’à ce qu’ils soient rénovés pour correspondre aux standards de l’EU.

Après 14 jours un chien capturé dans les rues et transporté sans ménagement dans un refuge public peut être légalement euthanasié.

 

6

Nous avons appris précédemment qu’un chien a quasimment aucune chance d’être adopté. A moins que le chien n’ait été perdu et réclamé par sa famille, quelles chances a-t-il de ne pas se faire euthanasier ?

Il existe des centaines de cas rapportés au cours desquels des chiens sont arrivés dans les refuges avec des fractures diverses dues à leur capture brutale, ainsi qu’au transport

Certains des chiens capturés arrivent sains et saufs dans les refuges où ils attendentent de mourir lentement, jour après jour. Les chiens affamés s’entretuent pour survivre. Beaucoup de chiens n’ont pas accès à l’eau fraîche.

Bien qu’obligatoire, la présence d’un suivi vétérinaire pour les animaux n’existe pas. Les chiens peuvent mourir des blessures non soignées (qui prises à temps pourraient l’être) qui s’infectent et les affaiblissent. Ce n’est pas une euthanasie digne de ce nom.

Si des médicaments sont disponibles, pourquoi alors, les chiens en sont-ils privés ? Est-ce ainsi que la Roumanie s’aligne sur les standards requis au sein de l’EU ?

L’histoire prouve que les solutions qui fonctionnent bien dans un pays ne donnent pas les mêmes résultats dans les autres en raison des barrières culturelles, de l’éducation., de la politique, de l’économie ou des croyances religieuses.

La Roumanie a rejoint l’ EU en 2007 avec ses problémes. Lors de son entrée, il ne lui n’a pas été demandé de changer les questions économiques et sociales du pays.

Si l’adoption de chiens roumains dans l’EU pose problème en raison des nouvelles restrictions, alors il paraît équitable de demander que les autres lois et réglements concernant les conditions dans les refuges soient appilquées (et contrôlées) en Roumanie.

Sachant que le degré de corruption est élevé et l’économie mauvaise en Roumanie, l’EU devrait appliquer des vérifications strictes et exiger que les refuges s’alignent sur les standards de l’EU, tant pour la sécurité des personnes voulant adopter un chien que pour le bien-être des chiens.

Demander à la Roumanie de garder son problème et compliquer les adoptions des chiens errants en dehors du pays n’est pas une approche sensée.

 

 

Bonjour,

Permettez-moi de vous écrire, car je suis interpellée par les conditions de vie dans les refuges de Roumanie.

Je suis conscient(e) que la cohabitation entre 2 millions de chiens errants et des êtres humains est difficile et qu’occasionnellement des incidents peuvent survenir. Personne ne souhaite vivre dans un pays où la population encourt des risques d’attques et de contaminaton.

Des générations de roumains sont nées et ont cohabité avec les chiens errants. Le travail des ONG, consistant à sauver et à fournir des refuges appropriés à des chiens maltraités, abandonnés, est considérable. Tandis que des progrès sont réalisés petit à petit, les citoyens se sentent de plus en plus concernés par la tragédie de ces animaux.

Le cas le plus récent est démontré par l’application de la loi sur l’euthanasie après 14 jours, certains citoyens voudraient sauver des chiens placés dans les refuges publics en les adoptant. Mais leur volonté est freinée par l’état des refuges publics et les conditions de santé des chiens qui y sont détenus de manière inhumaine.

C’est presque impossible de visiter ces refuges sans avoir des craintes pour sa santé physique et psychologique.

En raison de tout ce qui précède, les visiteurs doivent montrer du courage, car ils savent que tôt ou tard tous ces chiens seront tués.

La Roumanie fait partie de l’EU depuis 2007. Les campagnes de vaccinations anti-rabiques des chiens errants ont été financées par l’EU, comme d’autres projets les concernant.

En consodérant le degré de corruption et l’indifférence des autorités à vouloir solutionner le problème, je vous demande d’envoyer, au plus vite, une Commission de représentants pour contrôler les conditions des refuges publics et de prendre ainsi des mesures immédiates pour améliorer les endroits non conformes aux standards de l’EU.

C’est la santé de centaines de chiens emprisonnés dans des espaces confinés qui est en jeu. C’est la santé et la sécurité des citoyens roumains respectant ces animaux qui est en jeu.

Vous avez le pouvoir de faire changer le futur de ces animaux.

Sincérement,